Des occupant.es sans-papiers de l'ex-immeuble KBC avenue du Port à Molenbeek manifestaient devant l'administration communale pour demander une solution de relogement pour l'ensemble du groupe du collectif zone-neutre.

Des sans-papiers expulsés de la KBC à Molenbeek.

Plus de 100 personnes se sont rassemblées, ce lundi 11 avril, à la place communale de Molenbeek des 70 occupant.es sans-papiers de la KBC afin d'exiger une solution de relogement. Les occupant.es de l'ancien siège la KBC, accompagné par des militants pour la régularisation des sans-papiers, ont occupé.es la place communale de Molenbeek afin d'exiger une solution de relogement stable pour l'ensemble du groupe du collectif zone-neutre.

Après avoir mis en sursis vendredi passée, une tentative d'expulsion initiée par le propriétaire du bâtiment situé au 13 avenue du port, les 70 occupant.es restant de la KBC exigent qu'une rencontre aboutissant à la définition d'une solution de relogement soit menée à bien par la commune de Molenbeek, responsable du circuit de négociation avec les précédents représentants qui ont délibérément laissé tomber une partie importante du mouvement.

Lire aussi : Les travailleurs sans-papiers dans l’économie de plateforme : pour une politique de non-criminalisation

"Nous exigeons l'acquisition d'un titre de séjour"

Aujourd'hui les membres de l'occupation exigent, "que cette inégalité d'accueil soit rompue et que la commune prenne sa responsabilité dans l'engagement d'une discussion pleine et entière avec la région afin qu'une solution, sans sélectivité préalable, soit trouvée pour l'ensemble du groupe".

"Nous exigeons, in fine, que notre lutte pour l'acquisition d'un titre de séjour avec accès illimité au marché du travail soit respecté et continue à être soutenue par la commune", ajoute les occupants de la KBC.