Les violences policières sont une réalité que plus personne ne conteste en France, en Belgique, en Chine ou aux USA. Et dans bien d’autres endroits encore. Ainsi, des policiers bruxellois semblent avoir eu envie de redorer leur image en « taquinant le ballon » au foot avec des jeunes d’un quartier populaire de Bruxelles. La scène a été filmée. Compte tenu de la propension globale des policiers à être hostiles à la vue de toute caméra, la question (légitime) est de savoir si la volonté de ces derniers, à ce moment, n’était justement pas d’apparaitre sur une vidéo.

La vidéo de ces policiers de Bruxelles jouant au football avec des jeunes (encore enfants) a été diffusée sur le réseau social Tik Tok. De cette vidéo est né un débat sur les violences policières et sur l’objectif réel de ce petit film sur le net. En effet, il semble que la personne qui filme n’ait pas suscité la colère immédiate des policiers.

On connait pourtant leur hostilité envers les caméras, et même leur propension (illégale, comme l’a rappelé l’AJP) a interdire de filmer et de diffuser. Ces deux actions sont autorisées par la loi. Il semble donc possible que la personne ayant enregistré ces images l’ait fait à dessein de contrer l’image négative des forces de l’ordre. C’est d’ailleurs ce qu’a dit à demi-mot une conseillère communale.

« On ne montre que des violences policières« , selon une conseillère communale PS

Dans tous les posts qui dénonçaient les violences policières, j’insistais sur ce métier qui est avant tout un métier de vocation. J’en avais assez de montrer les mauvaises graines. Il y a de belles floraisons au sein des forces de l’ordre“, commente pour sa part Naima Belkhatir, conseillère communale PS à Schaerbeek, sur sa page Facebook.

Les politiques se sont mobilisés afin de mettre un terme aux violences policières, mais également contre toutes violences à l’encontre des forces de l’ordre. Un programme, une attitude, une philosophie qui unissent et non qui divisent.”

Son point de vue fait abstraction de la répression policière que subissent des gens, jeunes et moins jeunes, parfois pour très peu. Muriel Hubin, du média Kairos, a été arrêtée pendant plusieurs heures (avec l’aval du bourgmestre Philippe Close), pour « non respect des règles sanitaires ». A Houdeng (Wallonie, Belgique), toute une famille a été violentée dans son propre domicile pour des raisons similaires. Sur la vidéo, on voit d’ailleurs un des policiers retirer son masque.

Sans parler d’Ibrahima, décédée suite à un contrôle et une arrestation policière, Lamine Bangoura étouffé par la police, qui a bénéficié d’un non lieu, etc. Cette vidéo risque de ne pas changer cette réalité structurelle.

Un internaute a déclaré : « Certes, il y a des poissons volants mais ce n’est pas la majorité du genre« .