Ce mercredi 31 mars à 20 heures, Emmanuel Macron fera une allocution publique à la télévision. C’est ce qu’a confirmé l’Elysée à l’AFP. Le le président de la République française s’exprimera sur les mesures autour de la troisième vague de covid. Il pourrait annoncer de nouvelles restrictions. Un conseil de défense se tient ce mercredi en matinée. Les écoles pourraient fermer, des commerces aussi, et des mesures plus strictes de confinement pourraient à nouveau être imposées.

Le chef de l’Etat français Emmanuel Macron va s’exprimer dans une allocution, ce 31 mars. Ce sera ce soir, à 20h. Il pourrait bien durcir les mesures de confinement, au vu de la situation sanitaire en France, due au covid. Confinement dur, fermeture des écoles… Diverses pistes sont sur la table. Toutefois, rien n’a officiellement été tranché, même si depuis ce plusieurs jours les professionnels de santé appellent à serrer la vis.

Ce week-end, des  directeurs médicaux de crise de l’AP-HP (Assistance Publique – Hopitaux de Paris) ont dit se préparer à devoir “faire un tri des patients”. Ce lundi 29 mars, le nombre de patients en réanimation a dépassé le pic de la deuxième vague avec près de 5000 personnes en soins intensifs, a-t-on pu apprendre.

Un Français sur deux est pour la fermeture des écoles

Selon un sondage exclusif YouGov réalisé pour le journal HuffPost, une majorité de Français est favorable à la fermeture des écoles pour enrayer la spirale épidémique.  Selon cette étude réalisée les 29 et 30 mars, ils sont 52% à se prononcer pour la fermeture des écoles, 55% pour la fermeture des collèges et 58% pour la fermeture des lycées. 

Près d’un Français sur six estime par ailleurs qu’Emmanuel Macron aurait du décréter un reconfinement au mois de janvier comme le recommandaient de nombreux scientifiques. Une décision assumée “totalement” la semaine dernière par le chef de l’Etat.

D’autres, par ailleurs, assez nombreux, d’après les témoignages mais dont nous n’avons pas les données exactes disent en avoir marre. « Nous n’en pouvons plus des mesures de confinement », peut-on lire sur les réseaux sociaux. Et cela s’observe également par les rassemblements festifs observés à divers endroits, en France comme ailleurs. En Belgique par exemple.

Il y a aussi ces rencontres « clandestines » auxquelles se voient des gens en manque de contact humain. Même des responsables des Hopitaux de Paris (AP-HP) y avaient été surpris en compagnie de journalistes de BFM TV. C’était il y environ un mois.