Dans la ville de Tournai en Belgique, la plateforme pour l’interculturalité (qui lutte contre le racisme et pour l'accueil des ressortissants étrangers sans-papiers) a enfin trouvé des locaux pour les réfugiés. Un rez-de-chaussée d'un ancien restaurant du quartier Saint-Brice, à proximité de la gare. Ce lundi 4 janvier, le contrat de location a été signé. L’association a fait savoir qu'elle espérait pouvoir y accueillir ses bénéficiaires dans les jours qui viennent. Le plus vite possible. Ils ont aussi fait un appel aux dons de matériel domestique.

Maxime Dogot, coprésident de la plateforme a déclaré : "Ce sont des locaux qui vont nous permettre de déployer nos missions". Il ajoute : "Globalement, on essaie de faire se rencontrer différentes cultures pour montrer qu’il y a bien moyen de vivre tous ensemble".

Mais la mission la plus urgente du moment, c’est l’accueil de jour et l’accompagnement des migrants en transit, ces exilés de passage en Belgique qui rêvent de rejoindre l’Angleterre. "Après le démantèlement d’un campement à Froyennes qui s’est produit au mois d’octobre, ces migrants n’avaient plus d’endroit où se poser. Ils ont pu être provisoirement accueilli au Foyer Saint-Eloi de Froyennes… Très prochainement, c’est ici qu’ils pourront venir se poser".

Besoin de tables, de matériel de cuisine et de chambre

L’ancien restaurant est composé de plusieurs pièces, d’une terrasse, d’un petit jardin et surtout d’une belle cuisine. "Les personnes bénéficiaires pourront venir cuisiner ainsi que des bénévoles. Il y aura donc la possibilité de se nourrir, mais également de s’allonger et de se reposer en journée." Des permanences sociales et juridiques peuvent aussi éclairer ces réfugiés sur leurs droits. "L’idée est de les sortir de la situation d’urgence dans laquelle ils se trouvent et de les informer sur les différentes possibilités d’accueil en Belgique".

Afin que l'accueil des réfugiés soit le meilleur possible, et dans les meilleures conditions, la plateforme pour l’interculturalité a besoin de matériel domestique. Il lui manque des meubles et du matériel afin d’équiper ces nouveaux locaux : il lui faut donc des grands tapis et coussins, des casiers (type Kallax, par exemple), des bacs en plastique, des tables et des chaises, des casseroles, poêles etc., un congélateur, une gazinière et une hotte de cuisine.

La plateforme invite chacun voulant donner du matériel à cette adresse : [email protected]

Critiques potentielles

Certains sur les réseaux sociaux ont, par le passé, émis des critiques envers des démarches de ce genre sans consultation préalable ni collaboration avec les réfugiés eux-mêmes, puisque ceux-ci sont les premiers concernés. C'était arrivé en 2015, où la situation de volonté de relogement des réfugiés du parc Maximilien par la plateforme citoyenne n'était pas forcément demandée par eux. Certains bénévoles avaient fait état de la préférence de rester groupés dans les tentes du parc.

Bien sûr, à Tournai, la situation n'est pas forcément la même. Affaire à suivre, sur ce point.