Les faits se sont déroulés ce samedi 3 avril. Devant le théâtre de l’Odéon, lieu culturel prestigieux de la ville de Paris, un rassemblement avait lieu pour demander plus de soutien au secteur culturel et artistique en ces temps de mesures sanitaires strictes et renforcées depuis quelques jours en France. Là, se trouvait une femme. Elle a été embarquée manu militari par les forces de l’ordre. Ce que ces dernières lui reprochaient ? Avoir rabaissé son masque au niveau du menton, en extérieur. « Un non respect des mesures sanitaires », ont-ils jugé. Ils l’on embarquée dans un fourgon.

C’est notre confrère le journaliste français Amar Taoulit qui a rapporté ces images. Il les a postées notamment sur le réseau social Twitter. Depuis, elles ont largement été diffusées et commentées sur internet. Ces événements ont donc eu lieu ce samedi 3 avril à Paris, à proximité du célèbre théâtre de l’Odéon.

C’est devant ce même théâtre qu’il y a quelques semaines, une autre manifestation avait eu lieu, dans laquelle Assa Traoré, militante antiraciste, avait pris la parole et s’était faite agresser verbalement, sans que n’intervienne la police.

Ce samedi 3 avril donc, se déroulait cette protestation. Des banderoles avaient été déployées pour signifier du message. Notamment contre la réforme de l’assurance chômage qui fait débat en ce moment, et depuis un bout de temps, en France.

La députée LFI Clémentine Autain était présente. Elle a déclaré que « la culture est délaissée ». « Le gouvernement veut briser les reins de cette contestation, qui est née à Odéon« . Elle a comparé ces mobilisations actuelles à celles de 1968. « La possibilité de manifester va nous être retirée. C’est extrêmement grave. Cela nous concerne toutes et tous.« 

Embarquée dans un fourgon

Les policiers ne se sont pas contentés de faire une remarque ou, à la limite, de verbaliser la femme en question. Ils ont décidé de l’embarquer dans un de leur fourgon de police. Les images vidéo parlent d’elles mêmes.

Ces agents de police lui ont mis les mains dans le dos et l’ont maintenue à plusieurs jusqu’à leur véhicule. Ils ne semblaient plus trop inquiets à ce moment-là, semble-t-il de la « sécurité sanitaire » (même pour eux-mêmes) car elle avait toujours son masque baissé.

La scène a créé une vague d’indignation, sur place bien sûr, puis sur les réseaux sociaux.