En février dernier, une manifestation d’extrême-droite avait eu lieu à Paris, sur la placde Denfert-Rochereau. Pas moins de 1.500 personnes étaient venus « soutenir » le groupuscule Génération Identitaire, qui venait d’être dissous. Ce groupuscule avait « fait une traque au migrants », à la frontière franco-espagnole. Parmi ces manifestants, il y avait Estelle RedPill, TikTokeuse assez célèbre. Elle devient de plus en plus une personnalité visible de l’extrême-droite chez les jeunes, ce qui en inquiète plus d’un. Son compte TikTok a par ailleurs été supprimé, suite à de nombreux signalement.

Estelle RedPill est connue pour être une TikTokeuse fashion, notamment auprès des jeunes. Elle est par ailleurs connue, depuis peu, pour avoir rejoint les rangs de l’extrême-droite. Estelle RedPill, de son vrai nom Estelle Rodriguez, a commencé à faire ses vidéos sur TikTok au cours des confinements successifs.

Au mois de février passé, elle avait été aperçue à un rassemblement de soutien à Génération Identitaire, groupuscule raciste qui traquait les migrants à la frontière franco-espagnole, il y a peu. Il avait été dissous, raison pour laquelle avait eu lieu ce rassemblement.

Les caméras de TV qui couvraient cette manifestation s’étaient notamment tournée vers la jeune TikTokeuse.

« Le gouvernement est contre la France »

Elle avait pris la parole, tenant un discours effectivement cohérent avec les thèses de l’extrême-droite. « Il y a des personnes qui se font emmerder au quotidien, des femmes qui se font violer, subissent des agressions et ça c’est dû à l’immigration, il faut arrêter de le nier. Le gouvernement est contre la France ».

Dès le début du mois de janvier 2021, Estelle RedPill a donc émergé de la fachosphère. Avant que son compte TikTok ne soit fermé, du fait des signalements envers ces propos, elle avait 120.000 abonnés. Un chiffre qui laisse songeur quant à la propagation des idées de ce type.

Propos anti-musulmans

Estelle RedPill s’en prend souvent à la gauche politique et « au prosélytisme islamique ». « J’ai vu beaucoup de gauchisme et de prosélytisme islamique. Je me suis dit : pourquoi ne pas faire du contenu patriotique. Il faut troller l’algorithme TikTok et dégauchiser tous les jeunes ».

Elle a repris ainsi les mots de Damien Rieu, le cofondateur de Génération Identitaire, à présent assistant parlementaire d’un député européen du Rassemblement National. Celui-ci s’était désolé en novembre dernier, sur Twitter, du retard de l’extrême-droite sur ce réseau social. « Les -22 ans restent 2/3h par jour sur TikTok où la totalité des vidéos politisées sont gauchistes. On a complètement raté ce terrain. Toute la génération va être ravagée. On ne se rend pas compte des conséquences mais c’est effrayant. »

Les crimes de l’OAS en Algérie, « c’est l’histoire »

L’influenceuse a mis de côté sa carrière de modèle photo pour devenir militante d’extrême-droite. Un engagement qui lui rapporte peu selon elle : 350 euros grâce à ses nombres de vues sur le réseau social TikTok. Et qu’elle mène en solitaire.

Estelle RedPill déclare que son indépendance est son meilleur atout. « Je ne peux pas être dissoute comme Génération identitaire », dit-elle. L’influenceuse politique avoue avoir tenté de se rapprocher d’organisations plus conventionnelles mais cela ne s’est pas fait au final. « On m’a demandé de m’habiller autrement, de parler moins crûment, de préparer mes textes, mais je ne veux pas faire ça. ».

Par ailleurs, elle a déclaré dans une vidéo live sa « fierté d’avoir un grand-père ancien membre de l’Organisation de l’armée secrète (OAS) ». L’OAS c’est ce groupe terroriste responsable de multiples attentats, dont celui sur le général De Gaulle. Il a été responsable de la mort d’au moins 2.200 personnes en Algérie et 71 en France. « C’est l’histoire ! », a-t-elle précisé au média StreetPress qui l’a interviewé.

Injures racistes aussi à son encontre

Elle a aussi été prise en photo chez Renaud Camus, écrivain d’extrême-droite qui avait lancé la thèse du « grand remplacement » en France. Cette thèse part du principe qu’une invasion des immigrés va complètement « remplacer le peuple de souche français ».

Ces actions d’extrême-droite n’ont pas privé l’ex-TikTokeuse Estelle RedPill de recevoir, elle aussi, des injures racistes, telles que « Putes à nègres ».

Il est question ici, dans cet article, de prévenir la jeunesse (notamment) contre les thèses d’extrême-droite.