Cité24 était présent, dans le centre-ville de Bruxelles, ce dimanche 4 avril afin de couvrir ce qui se déroulait à la place de la Monnaie. Sur cette place se trouve le magnifique théâtre du même nom. Une action y était en cours. En effet, des artistes occupaient tout simplement les lieux dans le but de protester contre les mesures sanitaires, sans soutien par ailleurs, qui frappe le milieu culturel, comme d’autres.

Ce dimanche 4 avril, dans l’après-midi, Cité24 a couvert l’action qui avait lieu au théâtre de la Monnaie à Bruxelles, Belgique. Depuis la veille, c’est-à-dire le samedi 3 avril en soirée, le bâtiment était occupé par des acteurs culturels. Ces derniers dénoncent le manque de soutien des autorités et les trop fortes mesures sanitaires qui pèsent sur leur secteur.

Ceux qui ont occupé le théâtre font partie d’un collectif d’artistes depuis ce samedi soir. Ils ont voulu donc dénoncer la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement fédéral d’Alexander De Croo. Ce dernier estime, en outre, que les artistes sont « les oubliés de la crise ». Il occupera les lieux de jour et de nuit, comme il l’a déclaré, toute ette semaine,.

« Une de nos dernières chances d’être entendus »

L’action est prévue à l’avance. De plus, le théâtre de la Monnaie a marqué son accord pour accueillir une dizaine de personnes qui dormiront sur place pendant une semaine. Néanmoins, les acteurs culturels ont rappelé que les responsables de la Monnaie avaient dit que leur action « était hors de question ».

Par ailleurs, les acteurs culturel ont dit que c’était « une de nos dernières chances pour contacter le gouvernement« . C’est ce qu’ont tenu à rappeler les protestataires, quand ils ont pris la parole sur l’estrade sur la place de la Monnaie.

Tout a commencé ce samedi soir, 3 avril. De plus, plusieurs centaines de personnes étaient présentes pour apporter leur soutien à cette action citoyenne.

Prises de positions et concerts

Plusieurs acteurs présents à la mobilisation ont pris la parole et ont affirmé leurs positions et leurs revendications. Il y a aussi eu des prestations musicales. Il y en aura d’ailleurs chaque jour de la semaine qui commence, jusqu’au week-end prochain (des 10 et 11 avril). Un des objectifs, parmi d’autres, de cette action est en effet de redonner une place publique à la culture et au débat démocratique qui n’est plus garanti, selon eux, comme pour beaucoup d’autres citoyens et travailleurs d’autres secteurs.

Par ailleurs, il faut savoir que le théâtre de la Monnaie n’a pas été choisi au hasard. Ces artistes voulaient un lieu emblématique pour faire entendre leur voix. Thymios Fountas, comédien et porte-parole des occupants de la monnaie, explique:  « C’est symbolique, parce que c’est le théâtre d’où est partie la révolution qui a créé la Belgique. Mais c’est aussi très concret. Il s’agit d’un bâtiment fédéral, c’était une de nos dernières chances pour contacter le gouvernement ».