Le footballeur mondialement connu Neymar vient d’être aujourd’hui la cible d’une enquête de la justice brésilienne, dont il est ressortissant. Ce dernier est suspecté d’avoir voulu organiser une énorme fête pour le réveillon de fin d’année (le nouvel an 2021) dans sa résidence privée. Or, le contexte sanitaire de lutte contre le covid est toujours là, au Brésil comme dans de nombreux pays de la planète.

En cette fin d’année 2020, la justice brésilienne a décidé d’ouvrir une enquête sur la supposée fête géante du réveillon organisée par le footballeur Neymar dans sa villa de la côte de Rio de Janeiro en pleine crise du covid. C’est ce qu’a déclaré le bureau du procureur en charge de l’affaire, ce mercredi 30 décembre.

La réponse de l’entourage de l’attaquant brésilien du PSG a été le déni. Le joueur est resté muet là-dessus pour sa part.

Plusieurs plaintes visaient déjà Neymar

Dans un communiqué, le procureur de Rio a rappelé qu’il avait ouvert une enquête après avoir reçu « plusieurs plaintes, fondées sur des informations divulguées par la presse, concernant les événements organisés par le joueur Neymar ».

La justice brésilienne a demandé à Neymar de fournir « d’urgence » des précisions sur « le nombre d’invités, l’organisation des fêtes et les éventuelles mesures sanitaires prises ».

Un conseiller du joueur a déclaré qu’il ne savait pas si Neymar fêterait le Nouvel An 2021 dans sa luxueuse demeure de Mangaratiba, cité balnéaire à 130 km de la ville de Rio, ou s’il resterait à Santa Catarina.

« Ce n’est pas interdit »

L’événement, avec ses 150 à 500 invités, a été très critiqué, au moment où les scientifiques recommandent de limiter les contacts pour éviter que la pandémie remonte. Il faut savoir qu’il y a eu près de 194.000 morts au Brésil.

Toutefois, légalement, l’État de Rio de Janeiro n’interdit pas les soirées dans des résidences privées et la mairie de Mangaratiba a admis dans un communiqué « ne pas avoir le pouvoir » d’intervenir sur ce point.