Hier, vendredi 9 avril, quatre cas de thromboses ont été notés aux USA. Le point commun entre ces quatres personnes est qu’ils avaient tous été vaccinés par la firme Johnson&Johnson. L’un des quatre a même perdu la vie. Après le vaccin AstraZeneca, c’est la deuxième firme qui se voit à présent dans la tourmente par cette nouvelle. Un mouvement de boycott de cette firme semble avoir lieu en ce moment aux Etats-Unis.

C’est l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui a annoncé cette nouvelle. Elle risque d’être un coup de massue pour cette firme qui s’était mise, un peu plus tard que des entreprises comme Pfizer, Moderna ou AstraZeneca à proposer des vaccins.

En effet, un mouvement de boycott a eu lieu depuis l’annonce, hier, 9 avril, de cas de thromboses avérées. Toutes les personnes touchées par cette maladie soudainement déclarée dans leur corps avaient été vaccinées par la firme Johnson&Johnson. Elles étaient quatre au total. L’une d’elle a été touchée mortellement et a donc perdu la vie.

« Nous vérifions s’il y a un lien entre ce vaccin et la thrombose »

Comme pour la firme AstraZeneca, l’EMA (Agence européenne des médicaments) a décidé de « mener une étude pour savoir si un lien existait entre le vaccin américain et la formation de caillots sanguins ».

Pour AstraZeneca, elle avait estimé qu’il n’y avait aucun risque et aucun lien de cause à effet entre le vaccin et les décès par thromboses survenus en Europe. Ils avaient été pourtant plusieurs dizaines.

Cette nouvelle étude aurait pour objectif « d’évaluer des informations sur des incidents thrombo-emboliques » pour les personnes vaccinées par Johnson & Johnson.

« Il a été fait état, après vaccination avec le vaccin Covid-19 Janssen, de quatre cas graves de caillots inhabituels associés à des faibles taux de plaquettes  » , a déclaré l’EMA. « Un cas est survenu lors d’un test clinique et trois sont survenus dans le cadre de la vaccination aux Etats-Unis. L’un d’entre eux a été mortel » .

Johnson&Johnson devrait arriver en Europe en avril

A l’heure qu’il est, ce vaccin Johnson & Johnson n’est pas en circulation en Europe. Néanmoins, il a été approuvé par l’Union européenne, il y a quelques semaines de cela. D’après le journal français Midi Libre, sa circulation dans l’UE devrait intervenir durant le mois d’avril. Normalement.

Cette information de thromboses rappelle ce qui est arrivé avec le vaccin AstraZeneca, qui a changé de nom en Vaxzevria récemment.

Pour ce qui est d’AstraZeneca, l’EMA a reconnu il y a peu que la formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées par cette firme suédo-britannique. Elle a mis du temps à le reconnaitre, bien que des chercheurs norvégiens l’avaient attesté. Il y avait eu plusieurs pays qui avaient décidé de le suspendre, dont l’Italie et l’Espagne ou pendant un petit temps la France. En sera-t-il de même avec Johnson&Johnson ? A voir.