Le débat autour du vaccin AstraZeneca et de ses risques de thrombose n’est plus tout à fait récent. Pourtant, il suscite toujours de la méfiance. Et pour cause : des chercheurs norvégiens ont noté des risques de thromboses réels selon eux. Plusieurs dizaines de personnes sont en effet décédées juste après avoir reçu ce vaccin. Entre le 19 et 25 mars, trois personnes de plus ont perdu la vie alors qu’elles avaient été vaccinées il y a peu.

On vient de l’apprendre. Pas moins de trois nouveaux cas de thromboses (caillots de sang) « atypiques » ont été notées. Elles seraient associées au vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca. Ce sont donc deux morts supplémentaires qui sont survenus en France entre le 19 et le 25 mars, d’après l’Agence du médicament (ANSM). Depuis le début de la vaccination, ce sont « douze cas, dont quatre décès au total » de ces thromboses rares qui sont survenus (rien qu’en France). C’est ce qu’a déclaré l’ANSM, ce vendredi 2 avril.

Pour être plus précis, il s’agit de « thromboses des grosses veines, atypiques par leur localisation (cérébrale en majorité, mais également digestive). Ces dernières peuvent « être associées à une thrombopénie (déficit en plaquettes sanguines, NDLR) ou à des troubles de coagulation », toujours selon l’ANSM.

Des chercheurs norvégiens ont estimé que les risques de cause à effet entre AstraZeneca et thromboses étaient réels.

L’EMA soutient toujours AstraZeneca, malgré les décès

L’agence sanitaire, qui avait fait état de ce risque il y a une semaine, « confirme à nouveau la survenue, très rare, de ce risque thrombotique » chez des personnes vaccinées par le vaccin AstraZeneca. Elle rappelle également que l’Agence européenne du médicament (EMA) confirme la balance bénéfice/risque positive de la vaccination avec AstraZeneca dans la prévention du Covid-19.

La France avait suivi le conseil de l’EMA et de poursuivre la vaccination avec AstraZeneca, devenu depuis peu Vaxzevria. La Belgique, elle, ne l’a jamais mis en pause.

« Si vous êtes essouflés après ce vaccin, consultez un médecin« 

L’ANSM recommande aux personnes ayant reçu ce vaccin de consulter immédiatement un médecin, en cas de symptômes persistants au-delà de 3 jours. Parmi les syptômes, il y a « un essoufflement, une douleur thoracique, un gonflement des jambes, une douleur abdominale, des maux de têtes sévères, une vision floue ou des ecchymoses à distance du site d’injection ». Cela pourrait déboucher sur une potentielle thrombose, bien qu’à confirmer par les médecins.

La famille de la victime dépose plainte

Par ailleurs, les membres de la famille d’une femme de 38 ans, décédée d’une thrombose après avoir reçu une première dose du vaccin, n’en reste pas là. Cette dernière a déposé vendredi 2 avril une plainte contre X au parquet de Toulouse. L’objectif de la famille de la défunte est « d’obtenir une enquête », a indiqué l’avocat de la famille qui s’est portée partie civile à l’AFP, ce même vendredi.