Ce dimanche 14 février encore, comme c’est le cas depuis plusieurs semaines à présents, des manifestants se sont rassemblés à Bruxelles. Ils ont dénoncé les mesures covid qu’ils estiment dénuées de sens et pour certains, illégitimes. Muriel Hubin, une manifestante, a filmé le rassemblement. Des arrestations ont été faites par la police de Bruxelles, cette fois encore.

Au début de la vidéo, une manifestante, Muriel Hubin qui filme, répond à une de ses connaissances (Alex) qu’il n’y a « même pas 50 personnes sur place ». Elle ajoute : « Je suis sûre qu’il y a plus de policiers que de personnes rassemblées ».

Cela donne le ton. En effet, les images montrent un déploiement conséquent de policiers de la zone Bruxelles-Ixelles gérée par le bourgmestre Philippe Close (PS). Ce dernier est de plus en plus critiqué pour sa gestion de la police, par ailleurs. Notamment par les jeunes qui avaient été arrêtés en masse, dont 86 mineurs. Cité24 avait interviewés trois d’entre eux, avec leurs parents (vidéo).

Philippe Close avait déclaré : « que faisaient ces mineurs en ville alors que tous les commerces étaient fermés ?« . Une phrase qu’il ne peut se décoller à présent… et qui en a indigné plus d’un.

Moins de 100 personnes nassées et certains arrêtés, d’après une participante

La police n’a pas pu prétexter qu’il y avait plus de cent personnes puisque sur les images on voit que le nombre de personnes est bien moindre. De plus, ils sont dispersés sur le Mont des Arts. Les distanciations sociales sont respectées.

Les policiers ont procédé à des contrôles d’identité. La police a tout de même nassé les personnes présentes, en les empêchant de sortir.

Tout au plus, on a vu des personnes sans masques (mais pas la majorité).

Aucun des manifestants ne s’est montré violent, d’après ce qu’on a pu voir sur le live vidéo.

Muriel Hubin a interpellé les policiers qui la pressaient en resserrant la nasse : « Où va-t-on ? » . Elle a ajouté : « On nous presse puis on va nous arrêter parce qu’on ne respecte pas la distanciation sociale« .

En outre, elle a fait état de l’impact désastreux pour les commerçants, les enseignants, et d’autres corps de métiers touchés par les mesures sanitaires anti-covid.