D'une violence et d'une intensité exceptionnelle, les inondations ont fait trente-six morts en Wallonie et onze personnes sont portées disparues. Sortant de leurs lits, plusieurs cours d'eau ont gravement inondé villes et villages (Spa, Theux, Pepinster, Chénée, Chaudfontaine, Trooz ou Angleur). Le centre de Liège est méconnaissable. La Meuse en crue a débordé. Protection civile et l'armée sont dépassées. Plusieurs familles prises aux piège, ce jeudi, aux étages de leur habitations.

Tôt ce matin, la SNCB a mis ses trains à l'arrêt dans le sud du pays. Plusieurs voies de chemins de fer ont subi de solides dégâts suite aux fortes précipitations tombées cette nuit et à la montée des eaux. En province de Liège et de Luxembourg, la population a été appelée à éviter les déplacements pour laisser la priorité aux secours. L'armée a été appelée en renfort dans plusieurs communes wallonnes, dont Chaudfontaine et Spa. Plusieurs interventions de la Protection civile ont déjà démarré dans la nuit, vers 3 heures du matin. Membres du personnel et volontaires sont toujours à pied d'œuvre dans les zones de secours.

Images : Ludovic - Profondeville, province de Namur.

Mettre les habitants à l'abri

La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, a déclaré avoir activé le mécanisme de protection civile de l'UE pour faire face aux dégâts considérables provoqués dans l'est du pays. Ce mécanisme européen permet de faire appel aux autres pays pour des besoins spécifiques de soutien (en matériel, en personnel, etc.), et permet aussi de mobiliser "l'équipe européenne [France, Allemagne, Pays-Bas, etc.] de soutien de la protection civile, par l'intermédiaire duquel la Belgique peut avoir recours à du matériel et à des secouristes supplémentaires".

"Notre pays fait face à des précipitations inouïes", a déslaré le Premier ministre Alexander De Croo sur Twitter. "Notre soutien à toutes les familles touchées et aux autorités locales est total. Les services de secours du pays sont mobilisés, avec l’appui de l’Intérieur et la Défense. La Belgique peut aussi compter sur l’aide internationale."

Trente-six morts et onze disparus

"Les heures et les jours à venir risquent également d'être marqués par de fortes intempéries", observe le cabinet de la ministre de L'Intérieur. Pompiers, protection civile et Défense sont très actifs sur le terrain mais déjà trente-six morts sont à déplorer. Parmi les 11 disparus, une adolescente reste introuvable dans la commune de Randeux, emportée par les eaux d'un confluent de l'Ourthe. Un bilan mortel qui reste provisoire. La ministre Verlinden a assuré suivre "de près la situation très grave et est en contact étroit avec les services de secours qui font de leur mieux". 

Une vingtaine de maisons écroulées à Pepinster

Situées le long de la Vesdre à Pepinster (province de Liège), une dizaine de maisons se sont effondrées, a déclaré le bourgmestre du village Philippe Godin. Plusieurs de ces maisons n’avaient pas été évacuées. Dans la soirée, le Bourgmestre a décompté (provisoirement) 4 victimes mortelles. « Le courant et le flux sont tellement puissants que plusieurs maisons ont été déstabilisées à leur base. Elles se sont effondrées », a précisé le bourgmestre. Sans interruption, protection civile et services de secours viennent à l'aide des personnes en bateaux et canots, mais le courant rend les opérations de sauvetage très difficiles. La village se trouve désormais sans eau potable ni électricité.

Appels officiels à quitter Liège et Namur

La bourgmestre de Liège, Chistine Defraigne, exorte les commerçants de bord de Meuse à la plus grande vigilance, car la Meuse a débordé de son lit, ce jeudi, vers midi. Les Autorités ont déconseillé de se rendre dans le centre de la ville, méconnaissable, et toujours exposé aux intempéries. Defraigne a lancé un appel officiel "aux habitants qui le peuvent à quitter la ville, particulièrement ceux qui vivent en borde Meuse". Et pour celles et ceux qui ne le pourraient pas, elle recommande "de monter aux étages des habitations". "Le pic n'est pas encore arrivé, mais il se profile à l'horizon", a ajouté la bourgmestre faisant fonction. "Nous allons fermer les quais et diffuser le message qu'il ne faut pas venir à Liège en ce moment".

A Namur, le bourgmestre Maxime Prévot a aussi lancé un appel à l'évacuation partielle de la ville. "Le niveau de la Meuse et de la Sambre va continuer d’augmenter dans les heures qui viennent et courant de la nuit". Par mesure de précaution, le Bourgmestre demande aux riverains de ces cours d’eau "de trouver un logement alternatif pour cette nuit dans leur cercle familial ou d’amis", a posté Maxime Prévot sur profil Facebook. "L’enjeu est d’éviter, par manque de prévention, que les pompiers soient éventuellement appelés plus tard pour porter secours dans des situations qui seraient entretemps devenues problématiques", conclut le bourgmestre namurois.

Verviers dévastée ; Chaudfontaine évacuée ; Rochefort inaccessible

Le centre de Verviers est littéralement noyé depuis ce matin, avec des dizaines de véhicules encastrés les uns dans les autres. Chaudfontaine a aussi été très impactée par les courant violents des inondations. C'est environ 2000 personnes qui ont été évacuées dès le milieu de la nuit jusqu'au matin. Cet après-midi, l'armée a toujours fort à faire et implore les habitants de ne pas se rendre à Chaudfontaine ni de se déplacer dans la province.

Dans la nuit, les Autorités ont aussi procédé à plusieurs évacuations à Jemelle sur la commune de Rochefort. "La situation s’est fortement dégradée vers 2-3 heures du matin" a expliqué à la RTBF, Corinne Mullens, la bourgmestre faisant fonction de Rochefort.

Dans un premier temps, la commune avait conseillé aux habitants concernés par les inondations d’évacuer leur domicile, mais le niveau de l’eau et le courant sont devenus tellement forts qu'il a fallu se raviser. "On demande aux gens de ne surtout pas quitter leur domicile et de s’abriter au premier ou au deuxième étage", a confirmé la bourgmestre. "Nous sommes débordés, l’eau continue de monter, même les véhicules de l’armée n’arrivent plus à passer à certains endroits", a ajouté Corine Mullens. Une cinquantaine de personnes évacuées a passé la nuit dans une salle communale à Rochefort et une autre cinquantaine dans une salle de Han-sur-Lesse. Pour le moment, Rochefort est inaccessible, cernée par les eaux.

113 morts en Allemagne

Dans les zones limitrophes, la situation est encore plus catastrophique avec 113 morts en Allemagne. Un bilan, ici aussi, également provisoire. Certaines régions du Limbourg des Pays-Bas sont complètement isolées. Le Luxembourg a déclenché un plan d’intervention d’urgence et plusieurs communes sont aussi touchées en Meurthe-et-Moselle.

Dans une grande partie de la Wallonie, ces intempéries ont également causé des perturbations sur les réseaux téléphoniques du pays. La province de Liège se retrouve particulièrement touchée. "Nous avons recensé 16 sites hors-service dans la province de Liège et un site dans celle de Luxembourg", a estimé la porte-parole de Telenet.

"Nos installations endommagées sont actuellement inaccessibles. Nous devons encore attendre que la situation se calme pour pouvoir entamer les réparations. Nos infrastructures ont également été touchées et nos techniciens mettent tout en œuvre pour rétablir les connexions et maintenir un réseau mobile aux endroits les plus touchés", a pour sa part déclaré Proximus sur Twitter.