L’épidémie du covid actuelle n’est pas la seule à avoir surgi instantanément ou presque, dans l’Histoire. On peut avoir en tête évidemment la grande peste noire de la fin du Moyen-Âge, exemple emblématique de pandémie. Mais il y a cent ans, il y avait la grippe espagnole. Elle avait tué entre entre 50 et 100 millions de personnes, entre 1918 et 1919.

La grippe espagnole a tué bien plus de personnes que la Première Guerre Mondiale. Entre 2,5 et 5% pourcents de l’humanité en sont décédés, en 1918 et 1919.

Au total, il y a bien eu entre 50 et 100 millions de victimes décédées alors que le premier conflit mondial se terminait. Des études récentes estiment que le nombre de morts est plus proche de 100 millions.

Similarités avec le covid

Certes, le nombre de morts lors de la crise de la grippe espagnole est bien plus élevé que celui lié au covid actuel. Toutefois, des similitudes apparaissent entre ces deux pandémies. D’abord, leur irruption soudaine dans la société mondiale. En 1918, à la sortie de la guerre, la grippe a surgi un peu mystérieusement pour l’époque. On a su après qu’elle venait probablement des USA et avait été amenée en Europe avec les troupes de l’armée américaine.

Pour le covid, c’est connu, le virus vient de Wuhan en Chine.

Autre similitude : l’impact. On l’a dit, la grippe espagnole pourrait avoir tué 100 millions de personnes. Pour le covid, nous en sommes à ce jour à 2,32 millions de morts, d’après le site Worldmeters. L’ordre de grandeur n’est pas le même, mais la médecine est bien plus évoluée aujourd’hui qu’il y a un siècle.

Port du masque

La similarité « visible » au quotidien entre ces deux épidémies, est bien sûr le port du masque. Déjà en 1918, cette pratique était recommandée voire imposée. Des commerces avaient été fermés, tout comme des lieux de contact.

Sur une des photos (deuxième rangée à gauche, ci-dessous), on voit des femmes autorisées à s’aérer pendant quinze minutes seulement.