Ce dimanche 4 avril, c’était donc la veille du lundi de Pâques. Certes, il a fait moins beau et ensoleillé que les jours précédents. Néanmoins, cela n’a pas empêché la mobilisation désormais traditionnelle au Mont des Arts à Bruxelles. C’est la manifestation « citoyen inconnu ». Une fois n’est pas coutume, elle avait comme ligne mobilisatrice et conductrice l’expression d’un mécontentement face aux mesures sanitaires dans la lutte contre la pandémie du covid. La police est intervenue sur place, un peu plus pressante que pour les derniers rassemblements.

Le rassemblement qui a eu lieu ce dimanche 4 avril s’est déroulé en fin de matinée, entre 11h et midi, voire un peu plus tard encore. Une petite vingtaine de personnes se sont, en effet, retrouvées au Mont des Arts, dans le centre-ville de Bruxelles, non loin de la gare centrale.

C’est aujourd’hui devenu presque une tradition pour ces militants, ou tout simplement citoyens mécontents. Les mesures sanitaires ne leur paraissent plus raisonnables et excessives par rapport à la réalité sanitaire actuelle.

7 véhicules de police pour 15 personnes

Très rapidement après que notre journaliste de Cité24 a démarré son live Facebook, la police est arrivée sur place. Elle a approché les manifestants de près. On a vu une des personnes participantes se faire même contrôler par ces agents. Ils étaient en nombre face à ce dernier. Le contrôle s’est passé sans violence policière, contrairement à ce qui a eu lieu au bois de la Cambre.

Ensuite, les agents de police ont encerclé les personnes présentes, comme on peut le voir dans notre live ci-dessous. Ils ont contrôlé chacun des participants. Ceux-ci ne pouvaient quitter les lieux. Par ailleurs, notre journaliste a noté qu’il y avait 7 véhicules de police pour quinze personnes à peine.

Les manifestants étaient pacifiques. Ils étaient en plein air, par ailleurs, où l’on sait que les contaminations sont une probabilité presque nulle, surtout avec distanciation, ce qui était quasi le cas, du fait du peu de nombre de gens.

Mais la police pilotée par le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close, dont le comportement répressif est dénoncé par de plus en plus de gens (notamment pour violences policières), ne s’en est pas souciée. Ces violences policières ont même été dénoncées par un syndicat de police qui avait écrit à Philippe Close.

Finalement, les participants au rassemblement « citoyen inconnu » ont quitté les lieux.