Le 1er avril avait lieu le rassemblement au bois de la Cambre à Bruxelles. Tout avait commencé avec l’annonce d’un « faux évent » sur les réseaux sociaux, dont Facebook. Il s’est finalement bel et bien concrétisé et est devenu « vrai », par conséquent. La police est intervenue, comme l’avait annoncé le bourgmestre de la ville Philippe Close ainsi que le parquet. Elle avait pu faire usage d’autopompes sur les personnes présentes, qui semblaient plutôt enclines à passer un bon moment, au départ. Par ailleurs, ce dernier enquête « selon les directives de la politique criminelle » pour poursuivre les initiateurs de ce faux évent devenu réalité.

Ce « faux festival » du jeudi 1er avril avait pour principe de contester de manière festive aux mesures sanitaires prises dans le cadre de la crise covid que nous vivons depuis un an quasiment jour pour jour. Cependant, l’évènement a pris une tournure allant jusqu’à l’affrontement entre la police et les manifestants. Plusieurs policiers et manifestants en sont sortis blessés. Plusieurs arrestation ont été effectuées par la police. Il y en a eu pas moins de 22 pour ce qui de ce jeudi 1er avril.

Le lendemain, ça a été à peu près pareil. C’était toujours au bois de la Cambre, au sud du centre-ville de Bruxelles. En effet, le vendredi 2 avril, a eu lieu un événement similaire, où la police communale est également intervenue. Onze personnes ont été arrêtées. Deux chevaux avaient en outre pris la fuite, effrayés.

Vous pouvez retrouver toutes nos vidéos, y compris des interpellations et des charges policières, en cliquant sur ce lien.

Nos photos