Ce jeudi 1er avril dernier en début de soirée, au bois de la Cambre de Bruxelles, une boum avait été donnée. Il s’agissait d’une blague, au départ. C’était un faux event. Mais il est devenu réalité, par contagion sur les réseaux sociaux. La police avait fait un usage de la force qui fera probablement date par sa disproportion. Des policiers à cheval ont foncé plusieurs personnes ce jour-là. L’une d’elle, piétinée parmi d’autres a témoigné, et va déposer plainte.

La jeune fille n’est pas la seule à avoir été piétinée par les policiers à cheval de la zone de police de Bruxelles ce jeudi 1 avril, au bois de la Cambre. Là, avait lieu une « boum », un faux event devenu réel, par la force des réseaux sociaux. Néanmoins, son cas a particulièrement attiré l’attention directement sur place.

Cité24 avait fait état de cette affaire, comme des événements en entier (voir photos et vidéos).

La victime piétinée était accompagnée de son neveu, ce jour-là, et de la femme de ce dernier. La victime, Barbara, raconte la scène.“On était juste venus boire un verre, on a entendu la police demander aux gens de partir mais on avait le droit d’être là!”.

Les chevaux fonçaient sur les gens, ils visaient les gens!”, ajoute-t-elle. “Je venais de me faire arroser par une pompe à eau, j’étais sonnée et spontanément j’ai enlevé mon tee-shirt pour le tordre parce qu’il commençait à faire froid et je n’ai pas eu le temps de voir venir, la cavalerie m’est passé dessus, et puis je suis tombée KO, je ne me souviens de rien”, dit également Barbara.

Action en justice

La jeune fille piétinée par des policiers cavaliers affirme dit avoir gardé des séquelles de ce qui a eu lieu. “Je n’ai rien de cassé mais j’ai pas mal de contusions, notamment aux vertèbres. Je suis résistante donc ça va mais je dois encore me faire examiner par un médecin.”

La jeune fille et sa famille ont annoncé, par ailleurs, qui’ils préparent une action devant la justice, pour ce qui s’est produit. Il est à noter que ces jours auraient pu être en danger, mais qu’elle s’en est finalement sortie.

Voici quelques vidéos de ce qui s’est produit au bois de la Cambre de Bruxelles, le 1er avril dernier. Y compris d’autres personnes piétinées par les policiers à cheval de Bruxelles.

Un internaute se demande si le préfet de police français Didier Lallement (célèbre pour sa répression des Gilets Jaunes, notamment) n’a pas exporté ses méthodes en Belgique.

Pour finir, les deux chevaux que la police de Bruxelles avait laissé s’échapper.