En temps de covid et de mesures sanitaires, il est vrai que cela tombe plutôt mal. Le gouvernement d’Emmanuel Macron se voit encore une fois bien embarrassé. Il y avait eu l’affaire Benalla, la répression des Gilets Jaunes, ou encore un certain mépris de classe (« traversez la rue, vous trouverez du boulot »). Maintenant, il s’agit de non respect des normes sanitaires au ministère de l’enseignement supérieur, alors qu’elles viennent d’être renforcées pour tous les français. Elle date du 21 janvier dernier, mais n’a fait surface que ces dernières heures sur Twitter.

Une fête a été donnée dans les locaux du ministère de l’Enseignement supérieur, qui a sa tête Frédérique Vidal, connue par ailleurs pour avoir dit que les universités étaient « gangrénées par l’islamo-gauchisme ». Cette phrase avait été dénoncée comme raciste par des personnalités de gauche, notamment.

Juste après la polémique du repas au palais Vivienne lancée par Pierre-Jean Chalençon, une autre polémique s’annonce pour le gouvernement Macron-Castex. Il s’agit non moins d’une fête au ministère de l’enseignement supérieur en temps de covid.

Sur Twitter, a été publiée une courte vidéo de cette fête. Ainsi on peut n y voir, à travers une fenêtre, des personnes en train de s’amuser, même de danser. Elles ne semblent pas porter de masque, de là où a été filmée la vidéo, d’un autre immeugle. Il semble bien que les images aient été prises dans le Vème arrondissement parisien et plus précisément au niveau des locaux du ministère de l’Enseignement supérieur.

Fête alors que le couvre-feu était imposé

Petite ‘bamboche’ organisée au ministère de l’Enseignement supérieur… Vidéo filmée le 29 janvier 2021 aux alentours de 22h…” . C’est ce qu’on peut lire en commentaire au-dessus de la vidéo sur Twitter.

Evidemment, cette vidéo a choqué car même si le confinement était levé fin janvier. En ces jours-là, le couvre-feu et la limitation des rassemblements étaient en vigueur. L’internaute a souhaité dénoncer le “faites ce que je dis et pas ce que je fais” et surfer sur l’indignation provoquée par les diners clandestins de Pierre-Jean Chalençon.

On a vu des violences policières avoir lieu pour moins que ça, comme par exemple celle de Michel Zecler, producteur roué de coups, chez lui. On n’imagine mal les forces de l’ordre s’être comportées de la sorte à ce ministère.

Réaction de la ministre Frédérique Vidal

Le cabinet de Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, a souhaité s’expliquer. Il ne cache pas que la scène filmée dans son ministère est authentique .

« C’était un vendredi soir, il était 22h passé. Il s’agissait d’un moment de convivialité entre quelques collaborateurs, qui se trouvaient dans une cuisine partagée. […] C’est un moment de détente en marge d’une semaine de travail, il n’y a pas lieu de monter ça en épingle.

Le ministère n’a pas du tout apprécié la façon dont a été diffusée la vidéo. “On bascule dans quelque chose de dangereux et nuisible, dans une société de délation avec des personnes qui filment aux fenêtres des collaborateurs de cabinet qui bossent 16h/jour, 7 jours sur 7, observant la vie au quotidien d’un ministère et attendant le moindre faux pas” ». C’est ce qu’il déclare au journal français 20 Minutes.

Ce n’est pas le seul restaurant clandestin qui a été dénoncé sur internet. Il y avait aussi eu celui dans un restaurant à proximité de BFM TV. S’étaient retrouvés là, des journalistes de la chaîne d’info en continu et des médecin des Hopitaux de Paris (AP-HP).

Voici la vidéo.

.