Depuis le début de l’année 2021, des rassemblements citoyens se donnent à Bruxelles, comme ailleurs, en Belgique ou en France. Souvent, ces rassemblements naissent d’une volonté de se mobiliser collectivement. Ils peuvent être contre les mesures sanitaires ou pour des demandes de soutiens face aux mesures sanitaires. Ce rassemblement, comme beaucoup d’autres, combinent ces deux motivations. Ils étaient plusieurs dizaines à s’être réunis aujourd’hui, au Mont des Arts. Cité24 a couvert l’événement, ce samedi 3 avril. Un autre a aussi eu lieu à la place de la Monnaie (aussi à Bruxelles).

En ce milieu d’après-midi de ce samedi 3 avril, un rassemblement s’est constitué sur le Mont des Arts. C’est à deux pas de la gare centrale, en plein centre-ville de Bruxelles, Belgique. Les personnes qui s’y sont rassemblées l’ont fait pour protester, une fois de plus, contre les mesures sanitaires et/ou pour du soutien face à la crise du covid.

Les rassemblements se font de plus en plus nombreux ces temps-ci, alors que le printemps est à nos portes, accompagnés des beaux jours ensoleillés. Tous, et c’est par ailleurs logique, puisqu’il s’agit de la problématique sociétale majeure aujourd’hui, sont motivés par une contestation des mesures sanitaires et de leurs conséquences.

« Nous avons besoin de voir des gens qu’on aime »

Une enseignante a déclaré que les membres de sa profession sont trop contraintes par les mesures sanitaires. « Nous ne pouvons plus avoir les rapports humains qui fondent notre profession« . « J’enseigne dans le spécialisé, et le contact est central pour nos élèves, qui sont parfois en décrochage« . Elle a appelé les parents à se mobiliser. Plus généralement, elle a déclaré : « Nous avons besoin de voir des gens qu’on aime« .

« Nous voulons reprendre nos libertés individuelles. La Belgique a été condamnée par les droits de l’homme. (…) Belgique, rends-nous nos libertés. (…) Les mesures qui sont appliquées ne sont pas légales » a dit un deuxième des citoyens présents. Il est vrai que la justice a donné 30 jours à l’Etat belge pour lever les arrêtés covid ou à les inscrire dans les normes légales, sous peine d’être condamnée (à 5.000 euros par jour de retard). Une autre a critiqué Philippe Close, notamment pour sa gestion des manifestations. Mais aussi des violences policières, en référence au bois de la Cambre et à la « boum » qui a eu lieu ces 1er et 2 avril.

Un autre des citoyens présents a déclaré que les mesures sanitaires étaient pesantes, mais que le vaccin pourrait peut-être « nous sortir de cette situation ». Les avis étaient divergeants mais tous se retrouvaient pour demander plus de liberté d’action et de mouvements.

Ce rassemblement au Mont des Arts n’était pas le seul à avoir lieu ce samedi 3 avril. Un autre a également eu lieu à la place de la Monnaie, toujours dans le centre-ville de la capitale belge.

La police était présente avec des camionnettes mais aucun incident, violence policière ou arrestation n’a été constatée, manifestement.