Nous vous parlions, il y a peu d’un faux event (qui n’aurait donc pas lieu) au Bois de la Cambre, à Bruxelles. Ce dernier s’appelait « La Boum ». C’était une blague, manifestement. Toutefois, le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close, connu pour sa tolérance à la répression policière a décidé de sévir, suivi du parquet de Bruxelles. Philippe Close avait pointé une certaine responsabilité sur les jeunes violentés par la police il y a quelques semaines. « Que faisaient-ils dehors alors que les commerces sont fermés ?« . Ce n’était pas illégal, en tant que tel. Pour cette « Boum », il a suivi une même logique.

Suite à des publications parues sur les réseaux sociaux ces dernières semaines au sujet d’un faux événement intitulé « La Boum », supposé se tenir au Bois de la Cambre ce jeudi 1er avril 2021, le parquet de Bruxelles souhaite préciser ce qui suit.

Il s’agit, comme l’a déjà rappelé la zone de police de Bruxelles-Capitale Ixelles, d’un faux événement. Il en va de même de l’événement prétendument organisé ce vendredi 2 avril au parc du Cinquantenaire.

Des agents seront présents sur place, bien qu’il s’agit d’un faux event. « C’est pour éviter un réel rassemblement », a déclaré le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close. Ce dernier est fréquemment dénoncé comme étant trop « light » (à tout le moins) concernant les violences policières perpétrées par les forces de l’ordre dans la ville. Un syndicat de police lui-même lui avait écrit pour dénoncer ces violences de la part de la police. C’était d’ailleurs un geste fort qui montrait bien le débat que cela suscitait même au sein de l’institution policière. Mais Philippe Close n’a pas fait d’annonce pour arranger cela, manifestement.

Les organisateurs poursuivis selon la « politique criminelle »

« Vu les risques engendrés par des grands rassemblements, dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, les services de police seront présents sur place« . C’est ce qu’a déclaré le parquet de Bruxelles dans un communiqué. Il a ajouté qu’il s’agissait de « gérer la situation et constater d’éventuelles infractions« .

Le parquet de Bruxelles rappelle à cet égard que toute personne présente lors d’un tel évènement, qui ne respecterait pas les mesures sanitaires, pourra être poursuivie conformément aux directives de politique criminelle en vigueur.

Une enquête a en outre été ouverte afin d’identifier les organisateurs de ces faux événements.