En Belgique, les ministres de la partie francophone du pays (Wallonie et Bruxelles) ont beaucoup fait pression pour que cela se fasse. C’est donc chose faite et validée maintenant. En effet, les vaccins AstraZeneca sont suspendus pour les personnes ayant moins de 56 ans. Les ministres de la Santé se sont retrouvés lors d’une Conférence interministérielle sur ce point précis. Ils ont choisi la prudence. Cela n’a pas plus à tous, dans les équipes des différents gouvernements, qui se sont vus à la rue de la Loi. Une source anonyme a dit : « Pourtant, vous êtes plus susceptible d’avoir un accident de voiture qu’une thrombose après une injection de ce vaccin ». Néanmoins, des chercheurs norvégiens avait établi des liens entre le vaccin AstraZeneca et les thromboses. D’autres pays en Europe ne l’autorisent toujours pas, malgré l’avis positif de l’Agence européenne du médicament (EMA).

Les personnes ayant moins de 56 ans en Belgique ne recevront donc plus de vaccin de la marque issue de la firme AstraZeneca, devenue il y a peu Vaxzevria.

Si l’Agence européenne du médicament (EMA) avait le choix, chaque pays de l’Union Européenne utiliserait encore le vaccin d’AstraZeneca. Et ce qu’importe l’âge des personnes à vacciner. Mais il n’en est pas ainsi.

Par ailleurs, la conclusion des chercheurs norvégiens était sans appel : effectivement, il y a un lien entre le vaccin AstraZeneca et la formation de thromboses (caillots sanguins). Mais vu la rareté des risques, tant pour l’EMA que pour les autorités belges, il n’y avait pas lieu de suspendre ce vaccin.

Toutefois, il faut rappeler que 34 millions d’Européens et de Britanniques ont déjà reçu leur première injection par ce vaccin, et seulement une centaine d’entre eux ont souffert d’une thrombose. Mais il y a eu aussi plusieurs morts, notamment en France, avec un étudiant récemment.

Instauration d’une limite d’âge pour AstraZeneca

Si la Belgique l’a fait pour les moins de 56 ans, c’est par pression des responsables politiques francophones du pays. Il y a moins d’un mois c’était un des seuls pays à n’avoir pas suspendu ce vaccin. Cela avait été dénoncé par un certain nombre de gens, notamment sur les réseaux sociaux.

Le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke a dit : « Nous avons pris une mesure sûre”. “En outre, cela n’affecte pas notre campagne, qui se poursuit sans relâche. Aujourd’hui, l’accent est mis sur les personnes de plus de 65 ans et sur les personnes atteintes de certaines maladies, qui font également principalement partie de cette tranche d’âge.”

Par ailleurs, une source supplémentaire donne un point de vue plus tranché au sujet de la décision de la CIM. “D’un point de vue purement médical, c’est étrange, car le risque est très faible. Vous avez plus de chances d’avoir un accident de la route sur le chemin du centre de vaccination que d’avoir une thrombose à cause du vaccin. Je ne dirai rien de plus, mais un Belge qui meurt potentiellement après un vaccin AstraZeneca vaut apparemment plus que les 30 personnes qui meurent chaque jour de la Covid”.

Impact sur la campagne de vaccination

Le fait que les francophones du pays observent ce qui se passe en France, pays voisin a pesé dans cette nouvelle décision politique.

Les Wallons regardent massivement la télévision française. Tous les jours, ils entendent aux informations que les Français de moins de 55 ans ne reçoivent pas d’injection d’AstraZeneca, alors qu’en Belgique, tout le monde en reçoit une. Les ministres francophones de la CIM ont particulièrement insisté sur une limite d’âge, certainement parce que la motivation de la vaccination en Belgique francophone par AstraZeneca est déjà faible.” C’est ce que déclare une source auprès de HLN. Vandenbroucke y était également favorable puisqu’il ne veut perturber la campagne de vaccination en cours.

Les Pays-Bas, la France et l’Allemagne notamment avaient déjà décidé de n’injecter ce vaccin qu’à leur population de tranche âgée, qui plus est.